La stéatopathie métabolique est définie par la présence d’une stéatose (accumulation de graisse intra hépatique) en présence des facteurs de risque métaboliques et en absences des causes secondaires de stéatose (consommation excessive d’alcool de plus de 20g/jour pour les femmes et 30 g/jour pour les hommes, prise des médicaments, etc). Elle peut coexister avec d’autres causes de maladie chronique du foie (ex. hépatites virales, etc.).

Chiffres clés de la stéatose hépatique (NASH)

Ref. Serfaty Gastroenterology 2020, cohorte CONSTANCES

467,600

Nouveaux cas en France
en 2016

3,445,000

Nouveaux cas en Europe
en 2016

52ans

Âge moyen d’apparition, principalement des hommes

18.2%

de la population adulte
en France

25%

de la population adulte
mondiale

32%

de la population adulte aux Etats-Unis

7000

décès / an en France

118,000

décès / an
en Europe

104,000

décès / an
aux Etats-Unis

 Quels sont les symptômes ?

La stéatose hépatique (NASH) est une maladie silencieuse. Elle est la plupart du temps diagnostiquée par de façon fortuite.

Les facteurs de gravité

  • Stéatose visible à l’échographie en présence des facteurs de risque métaboliques
  • Augmentation des transaminases et stéatose à l’échographie
  • Elévation des transaminases et facteurs de risque métaboliques
  • Hyperferritinémie associée aux facteurs de risque métaboliques
  • Diagnostic parfois au stade de cirrhose

Le spectre de gravité

  • Stéatose isolée : accumulation de graisse intra hépatique intéressant > 5% des hépatocytes
  • Stéatohépatite (NASH) : accumulation de graisse intrahépatique associée à une nécro-inflammation, avec ou sans fibrose
  • Cirrhose : 15% à 30% des patients atteints de la NASH
  • Cirrhose décompensée, carcinome hépatocellulaire et transplantation hépatique

 Quels sont les facteurs de risque ?

En relation étroite avec la résistance à l’insuline et les facteurs de risque métaboliques dont les plus importants sont les suivants :

  • Obésité (particulièrement obésité viscérale – Tour de taille > 102/88 cm hommes/femmes)
  • Diabète de type 2 (la stéatose est présente chez > 70% des patients diabétiques ; le diabète est un facteur de risque établi pour la progression de la fibrose)
  • Hypertension artérielle
  • Dyslipidémie
  • Apnée de sommeil
  • Le vieillissement
  • Facteurs génétiques (PNPLA3, TM6SF2) et épigénétiques (cas d’agrégation familiale en relation avec les facteurs d’environnement et épigénétiques)

Le risque de NAFLD augmente en présence des plusieurs facteurs de risque (ex. prévalence de la stéatose de > 91% en présence du diabète et de l’obésité

 Les évolutions et conséquences de la NASH

  • Les malades avec stéatose isolée ne progressent pas ou peu, et ont une mortalité comparable à la population générale.
  • Les malades avec une NASH sont à risque de progression de la maladie : progression de la fibrose d’environ 1 stade tous les 7 ans ; cirrhose (15% à 30% des patients avec NASH) ; carcinome hépatocellulaire ; transplantation hépatique (actuellement la 2eme cause de transplantation hépatique aux EU).
  • La mortalité globale augmente avec la sévérité de l’atteinte hépatique et devient supérieure à la population générale à partir du stade 2 de fibrose.
  • La mortalité liée au foie est la 1ere cause de décès chez les patients cirrhotiques (augmentation de 2 à 3 fois comparée à la population générale en cas de cirrhose compensée, et de > 10 fois vs. la population générale en cas de cirrhose décompensée).
  • Chez les patients non cirrhotiques, la 1ere cause de décès est la maladie cardiovasculaire et les cancers extrahépatiques

 Quel traitement pour lutter contre la stéatose hépatique ?

Des mesures d’hygiéno-diététiques (diète, exercice physique) et le contrôle optimal des facteurs de risque, en particulier le contrôle du diabète et la perte du poids, sont fortement conseillées chez tous les patients quel que soit la sévérité de l’atteinte hépatique.

La chirurgie bariatrique, pour les patients obèses, permet une amélioration significative de l’atteinte hépatique chez les patients sans fibrose avancée. Les résultats de la chirurgie bariatrique sont en revanche plus modestes chez les patients cirrhotiques ou avec une fibrose avancée (≥ F3).

Actuellement, il n’y a pas de traitement approuvé efficace contre la NASH. Seule une recherche dynamique et innovante permettra d’améliorer la prise en charge des malades.

controle poids

 La recherche liée à la stéatose hépatique (NASH)

Les équipes de l’IHU-ICAN collaborent à plusieurs projets de recherche contre la NASH :

  • EPOS / LITMUS
  • HOTSURFER
  • CORONASH pour l’histoire naturelle et outils diagnostiques
  • EU-PEARL pour le traitement.

 La réponse de l’IHU ICAN pour lutter contre la stéatose hépatique

Les équipes de l’AP-HP et de l’ICAN ont créé la clinique NASH pour proposer aux malades un parcours de soins innovant, pluridisciplinaire et personnalisé. Ce parcours a pour objectif d’anticiper et d’intercepter les complications de la NASH (athérosclérose précoce, hypertension artérielle, diabète…) et de proposer des soins personnalisés à chaque patient.

La clinique NASH est la première structure hospitalière de diagnostic et de prise en charge multidisciplinaire des patients atteints de stéatose métabolique en France.

Découvrir la clinique NASH
nash recherche foie